Moi président : excusez-moi je suis une femme donc « PRÉSIDENTE » svp !

Hummm ! Arnaque ! Piège ! Je me suis faite avoir par Samantha, Annadjib et certains Mondoblogueurs.
Ils m’ont convaincu de postuler à The Blog Contest.

Pour vous expliquer simplement, ce sont plusieurs blogs, qui écrivent sur la même thématique et… En fait je ne sais pas ce qui se passe après. Quand je pense que Samantha m’a dit :« Ouaiiiiis (avec l’accent camer), c’est simple oh ». Conclusion je postule et le premier sujet : « C’est moi président ». Sérieux hein ? C’est ça simple là ? Ou bien c’est moi qui ne sait pas le sens du mot « SIMPLE ». Déjà, même le thème est sexiste ! « Moi président ! » genre on marginalise et minimise les femmes en compétition. Un thème comme ça déjà dans sa structuration m’exclut donc je ne me sens pas le cœur à écrire dessus ! Ah non ! Je ne le dis absolument pas parce que je ne sais pas quoi écrire. Mais le thème a vraiment un souci. Et le souci que j’ai détecté me bloque. Le thème est trop sexiste à mon goût.

 

MOI PRÉSIDENT, VOUS VOULIEZ DIRE HOLLANDE ? 


Ils ont dû nous voir en François Hollande. Genre, ils s’attendent à ce qu’on sorte des phrases comme :

« Moi, président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l’Elysée»

ou

« Moi, président de la République, je ne traiterai pas mon Premier ministre de collaborateur»

ou mieux

« Moi, président […], je ferai fonctionner la justice de manière indépendante, je ne nommerai pas les membres du parquet alors que l’avis du Conseil Supérieur de la Magistrature n’a pas été dans ce sens».

Si c’est ça c’est que je suis hors sujet. Quoique moi présidente, je dirais surement ce genre de chose pour éviter de parler des véritables problèmes de mon peuple.

 

MOI PRÉSIDENTE !

« Moi présidente » je ne l’ai jamais été. Ah, si j’ai été présidente de l’école de journalisme. Ah ah la belle époque ! J’ai remis pas mal de personnes à leur place. C’est trop bizarre. Quand tu es une femme tu dois bosser doublement pour prouver ta légitimité. C’est quand même fou. En tout cas chacun en a eu pour son grade en punchline pendant mon mandat. Mais j’ai quand même bossé, moi présidente.

Et puis, je me suis imposée présidente des mondoblogueurs à Tana aussi, je leur avais promis la joie, du rire et blagues pourries, je pense qu’ils ont été servis. Je fais une bonne présidente quand même, même si je suis venue au pouvoir de force.  Comme quoi la dictature ça marche souvent !

Ah, en plus même la Saman-machin là (c’est désormais son nom) a slamé pour monsieur « Moi Président » sur ce thème. C’était chic ! Mais je ne rappelle pas de ce qu’elle a dit. J’ai juste entendu « Moi présidente et bla bla bla, moi présidente… bla bla mais je ne suis pas présidente je ne suis que blogueuse ».
Mais plus sérieusement, même si je n’y aspire vraiment pas,  si moi je suis présidente, je ferais pendre tous les hommes infidèles ! Je demanderais que les Mojitos soient offerts aux femmes en soirée. Le sachet percé de la ménagère deviendra un seau bien rempli. Une taxe sera mise sur la bière achetée par les hommes. Les hommes devront faire la cuisine en alternance avec leurs épouses. Une femme aura le droit de briser le cœur d’un homme mais pas l’inverse.  Je rendrais l’accès à l’école (vraiment) gratuite, les premiers soins aussi. Les femmes auraient le droit de s’habiller comme elles veulent (mais décemment quand même) sans se faire traiter de p*te, sous peine d’emprisonnement et de dédommagement !

Pour un même poste et boulot les hommes et les femmes auraient le même salaire. Je mettrais l’accent sur la formation et l’emploie de la jeunesse. Et puis… bon si j’étais présidente, je pense que j’aurais un programme solide et convaincant. Donc c’est le programme que j’exécuterais.
Mais heureusement, moi,  je ne suis pas présidente. Je ne suis qu’une vingtenaire. Je ne suis qu’une jeune femme qui rêve et se bat pour pouvoir réaliser ses rêves.

Donc euh non merci « Moi présidente » ce n’est pas près d’arriver.

The following two tabs change content below.
lagozi
Je suis Guiza Sonia Mariette Damour . J'ai une licence en journalisme et je suis blogueuse (cinéma ) depuis 2 ans. Je suis ivoirienne et passionnée de cinéma. A travers mes écrits ,je souhaite valoriser la culture de mon pays , de mon continent et surtout rehausser le cinéma ivoirien . J’essaie depuis 2 ans à travers mon blog de booster le cinéma ivoirien et de l'aider à s'améliorer. La culture est super importante pour moi. Un pont culturel est à reconstruire en Afrique et surtout en Côte d'Ivoire qui est riche de sa diversité ethnique. Alors à travers mon mondoblog vous lirez des articles de cinéma évidemment et aussi des articles sur la culture de "chez moi". Je vous ferai découvrir des endroits et voyager dans mon univers. Avec ma plume légère, franche et mon humour particulier je vous ferai entrer dans un univers de découvertes. Les trois hashtags qui me définissent le mieux sont: #Cinéma, #Culture et #Cinéma

2 thoughts on “Moi président : excusez-moi je suis une femme donc « PRÉSIDENTE » svp !”

  1. Xstian dit :

    Looolll les mojitos gratuits à Toutes les Femmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *